La version française suit

(We asked residents to share their fondest memories of John Curry, who passed away recently at age 75. John was long-time newspaper writer and editor, history keeper, school board trustee, author, playwright, volunteer. He served our community for nearly half a century with unwavering kindness and generosity. His work made a difference in the lives of many people in the community. For residents who might not be familiar with John’s story, you should read “John Curry carries on”, an article from StittsvilleCentral.ca published in 2018.)


 

John Curry was one of the kindest, most sincere gentlemen I have had the pleasure to know. He would show up without fanfare, to make sure all our “horsy” events were photographed and covered in our favourite local newspaper, The Stittsville News.  We were thrilled when he advertised our “Christmas Carol Service” at the Farm.  We were hoping for 100 guests that special Evening to share in the Christmas Spirit.  HALF of Stittsville showed up thanks to John’s encouragement! John always had time to share a greeting with everyone.  Although he appeared unassuming, his presence meant more to me than he will ever know.  He watched me grow from a young, energetic Girl Friday to the Steward of Sunset Farms. His gentle hug was right there when I said a final goodbye to my husband. I won’t forget him. John’s light shines on through his nephew, Pat, his grand-nephew Liam, his grand-niece Emma and the rest of his special family.
–Grits McMullen


 

I first met John Curry in the early 1990s when he covered our sons’ basketball games at Goulbourn Middle School and South Carleton High School in the 1990s.  He and John Brummel were the dynamic duo at the Stittsville News, with Curry handling the story and Brummel the photos.  Curry had a sincere interest in his community and was an exemplary reporter.  He carried his small note pad with him and showed up wherever there was an event.  When Brummell retired in 2017 with the demise of the Stittsville News, John Curry picked up his camera and did double duty. John’s reporting was uncannily accurate for a man who took so few notes.  I remain astonished at the detailed reports he published based on long interviews that left so few scratchings in his notebook.  As a member of the Ottawa West Arts Association, I was often on the receiving end of a John Curry interview and photo shoot.  I can’t recall how often he had me posing on a ladder pretending to hang a picture.  John was a faithful reporter of all things to do with OWAA and the community at large.  When we asked him to join the OWAA Board of Directors he willingly agreed.  John was usually the one taking pictures but I turned the tables on him a few times. John Curry was loved in the Goulbourn community and we will miss him.
–John Edkins, Member of Ottawa West Arts Association

John taking a photo of Jane Baxter at OWAA event. Photo by John Edkins.

John taking a photo of Jane Baxter at OWAA event. Photo by John Edkins.

 


 

I lived in Richmond for many years and raised my 2 boys there. I was very actively involved in the community as a volunteer in many areas. Scout leader, Playgroup Coordinator, Vice President of the Nursery School and President of the Parents Council at St. Phillip’s school just to name a few. I was also the Recreation Director at Richmond Lodge. John and I crossed paths so many times as he wrote about events in our community on a regular basis. He was so kind and funny and we always shared a laugh. He was so dedicated to all the communities in Goulbourn and wanted the residents to shine. He understood the value of building community and highlighted this throughout his career as a writer. So many children grew up knowing John as the newspaper man that wanted to know about their stories. His smile was so welcoming and he always had time for the full story! At the time my name was Kathy Curry and people used to ask me if I was related to John..as my photo was always in the paper( haha)..same last name. That’s what happens when you are involved in so many activities! John will forever be remembered for his dedication to his community, his kindness to others and his warm smile. I will miss him.
–Kathy Magee


 

When I was diagnosed with colon cancer in 2007 on a routine colonoscopy, my way of dealing with it was to talk about it. I encouraged my friends to talk to their doctor about having a colonoscopy.  The day I received my diagnosis, I came home and wrote a letter to the editor and hand delivered it to the Stittsville News office on Main Street encouraging everyone to talk to their doctor. A couple of days later I got a call from John asking if I would be willing to be interviewed for an article for the newspaper to which I agreed.  He came out and the article with my photo was published.  It got picked up by The Citizen as well. I’m happy to say that I am coming up on 15 years cancer free but more importantly, I had people stop me on the street in Stittsville thanking me for going public.  They said that as a result of the article, they got the procedure done and encouraged their family to do so as well. John was a compassionate man and will be missed in Stittsville.
–Audrey Whiteside

 


 

John was a great friend of Revera Villa residents. Took many photos and wrote many memories. Always came to November 11 Remembrance Day ceremonies. Will be sadly missed.
–Fred Zeggil.


 

We were so fortunate to have had John active in the Goulbourn community for so long.  Generations of school kids, sports teams, community groups, business owners and politicians saw their photos grace the pages of the Stittsville News. Volunteers often got special attention — John’s way of saying “Thank you, you are appreciated”. Generally quiet and unassuming, John was a good listener who appreciated all points of view (noting them on a much folded square of paper he kept in his jacket). He was not afraid to ask tough questions, nor to offer a divergent opinion, either in his capacity as a board member or as editor of the Stittsville News. But underneath that measured exterior lurked a bit of a ham.  ohn liked nothing better than portraying a historical character like Jackson Stitt (Stittsville’s namesake) or donning a brunette wig and miniskirt to play the role of outgoing City Councillor, and former Goulbourn Mayor, Janet Stavinga for her farewell gala. Goulbourn will certainly miss you John. See you on the flip side … keep practicing that poetry.
–Donna Keays-Hockey, Goulbourn Museum 1996-2012


 

 

On behalf of the Stittsville Art Mad artists, I would like to express our sincere condolences to the friends and family of John Curry.  We were very saddened to hear of his passing. John faithfully covered and supported our Art Mad shows in the Village Square Park from 2013 onwards, as well as our many Stittsville Public Library Art Space exhibitions. We are grateful for his championship over the years and have appreciated his tireless efforts to link our community together. His entertaining stories and anecdotes of people’s accomplishments have made a mark on many! He will be greatly missed.
–Linda Gorman, Stittsville Art Mad Artists

 


 

Most of us knew John Curry as the consummate community newsman, present at every event with his pen, pad, and camera. I first encountered John early in my reporting career, more than 20 years ago. He was witty, easy to talk to, always encouraging, and his detailed accounts of area goings on were a shining example of what makes small-town life and community newspapers so special. That positive impression only grew over time. John enjoyed collecting and preserving our stories, but he was also an essential part of the community.  He was everywhere, always busy with a new project: researching and writing books, poetry and scripts, producing movies, helping with Canada Day activities, sponsoring scholarships, serving on volunteer boards, and sharing his vast knowledge and community lore. He seemed to know everyone, and always made time to talk. I feel lucky to have known John Curry. He was a lovely person, and his energy and dedication to community remain inspiring. Thanks, John, for everything.
–Tanya Hein

 


 

With the passing of John Curry, an enormous hole has been left in the lives of many people in Stittsville. From when had first taken over the running of the Stittsville News in 1975, and in later years with the News’ successors, John had not only been the voice of the community in his paper and the conscience of the community in many of his incisive and thoughtful editorials and reports, but had been unwavering in his support of the efforts of residents and local organizations in making sure that we grew, and continues to grow, into the Stittsville we have today. John ensured that almost every public event that took place in the lives of local residents was faithfully reported and if one needed to know what was happening in the village, one only had to open that week’s local newspaper. As an extension of his professional support for Stittsville, John was been an influential  member of many local groups devoted to enhancing the quality of life in the community, including the area LACAC , the Goulbourn Historical Society, the Goulbourn Museum Inc., the  Rotary Club of Ottawa – Stittsville. For his pivotal and enduring influence in the community and its development, the Stittsville Village Association nominated John for the Order of Ottawa in 2012 and 2013. Regrettably, he was never recognized. We, like the rest of the community, have lost a dear friend. To say he will be missed would be a massive understatement.
–David and Marilyn Jenkins


 

 We have been residents of Stittsville for over 35 years. John Curry’s Stittsville news was an important part of our community connection. In honour of his contribution, we think Village Square Park, Main St. Stittsville should be renamed in his honour. We like many residents will miss him.
–Sue and Bob Hannah


 

When I moved to Kanata I had my eldest daughter enrolled in a split Grade 4/5 class. She was a January baby and as a result often matched or exceeded the height and maturity of the Grade 4 schoolmates.  The teacher for the class mistook her for a December born 5th Grade candidate. Thus she was instructed for the year as a 5th Grade student. She excelled and passed all tests with great marks.  When it came time for grade advancement the principal decided she would have to repeat Grade 5, so she would be in school with her similar aged peers. Of course we as parents objected. John as a member of the school board agreed with our objection and my eldest progressed to Grade 6 and throughout schooling resulting in her exceptante in advanced high school curriculum classes and Engineering course acceptance at two Ottawa universities.  She graduated with honours. Thanks again to John for his support and reasoned response to our school board request.My remembrance of John Curry as a member of the OCDSB.
–Rob Durnford

 


 

John was a pillar of the community and a keeper of its history. For us at the Catholic Board, he was also a longstanding Trustee. I’m sure I don’t need to enumerate his contributions to community. My personal interest is that I had been a Vice-Principal at Sacred Heart and I am a resident of Stittsville. I saw first-hand how important John has been and I valued his character as a person. It feels like a natural that he should be commemorated in some way.
–Geoff Edwards


 

I am deeply saddened by the passing of John Curry. Shortly before Christmas, I contacted John to share a surprise event my husband was doing for a local subdivision in Stittsville. On Christmas Eve, he quietly walks around Porter Place as Santa Claus. Notices go out to the residents, parents plan for their children to look out windows, stand ‘conveniently’ on the front steps. The children when the spy Santa, are sooooo happy. When I contacted John, he didn’t hesitate to say he’d be there. On Christmas Eve! He was there when my husband first started the walk and was still there, when my husband finished his walk. What a kind, lovely man to come out, when he could have been home with his own family. God love him. He will be missed.
–Joely and Kevin Smith


 

Vos souvenirs de John Curry

(Nous avons demandé aux résidents de raconter leurs meilleurs souvenirs de John Curry, qui est décédé récemment à l’âge de 75 ans. John Curry a fait une longue carrière de rédacteur d’articles de presse et d’éditeur pour un quotidien, en plus d’être gardien de l’histoire, conseiller scolaire, auteur, dramaturge et bénévole. Il a été au service de notre communauté pendant près de 50 ans. Sa gentillesse et sa générosité étaient sans bornes. Son travail a fait une différence dans la vie de nombreuses personnes de la communauté. J’invite les résidents qui ne connaissent pas bien le parcours de M. Curry à lire l’article intitulé « John Curry carries on », publié sur StittsvilleCentral.ca en 2018.)


 

John Curry était l’un des hommes les plus gentils et les plus sincères que j’ai eu le plaisir de connaître. Il se présentait sans tambour ni trompette pour veiller à ce que tous nos événements « équestres » soient photographiés et couverts par notre journal local préféré, le Stittsville News.  Nous avons été ravis lorsqu’il a annoncé notre « service de cantiques de Noël » à la ferme.  Nous espérions avoir 100 invités à cette soirée spéciale pour partager l’esprit de Noël.  La MOITIÉ des résidents de Stittsville sont venus grâce aux encouragements de John! John avait toujours le temps de saluer tout le monde.  Malgré son apparence discrète, sa présence comptait plus pour moi qu’il ne le saura jamais.  Il m’a vu passer de secrétaire principale dynamique à intendante de Sunset Farms. Il m’a serrée dans ses bras lorsque j’ai dit un dernier adieu à mon mari. Je ne l’oublierai pas. La lumière de John brille par l’entremise de son neveu, Pat, son petit-neveu Liam, sa petite-nièce Emma et les autres membres de sa famille exceptionnelle.
Grits McMullen


 

J’ai rencontré John Curry pour la première fois au début des années 1990, lorsqu’il couvrait les matchs de basket-ball de nos fils à l’école intermédiaire Goulbourn et à l’école secondaire South Carleton.  Avec John Brummel, ils formaient un duo dynamique au Stittsville News. Curry se chargeait de l’histoire et Brummel, des photos.  Curry s’intéressait sincèrement à sa communauté et était un journaliste exemplaire.  Il emportait son petit bloc-notes avec lui et se présentait partout où il y avait une activité.  Lorsque Brummell a pris sa retraite en 2017 avec la disparition du Stittsville News, John Curry a repris son appareil photo et a assumé un double rôle. Les reportages de John étaient étonnamment précis pour un homme qui prenait si peu de notes.  Je reste étonné des reportages détaillés qu’il a publié à partir de longues entrevues qui ont laissé si peu de traces dans son carnet de notes.  En tant que membre de l’Ottawa West Arts Association, j’ai souvent été interviewé et photographié par John Curry.  Je ne me rappelle pas combien de fois j’ai dû monter dans une échelle en faisant semblant d’accrocher un tableau pour sa séance photo.  John était un journaliste fidèle à tout ce qui concernait l’OWAA et la communauté en général.  Lorsque nous lui avons demandé de rejoindre le conseil d’administration de l’OWAA, il a accepté avec plaisir.  John était généralement celui qui prenait les photos, mais j’ai inversé les rôles à plusieurs reprises. John Curry était aimé dans la communauté de Goulbourn et il va nous manquer.
John Edkins, membre de l’Ottawa West Arts Association

John taking a photo of Jane Baxter at OWAA event. Photo by John Edkins.


 

J’ai vécu à Richmond pendant de nombreuses années et j’y ai élevé mes deux garçons. J’ai été très activement impliquée dans la communauté en tant que bénévole dans de nombreux domaines : chef scout, coordinatrice de groupes de jeux, vice-présidente de l’école maternelle et présidente du conseil des parents de l’école St. Phillip, entre autres. J’étais aussi la directrice des loisirs à Richmond Lodge. John et moi nous sommes croisés à de nombreuses reprises, car il écrivait régulièrement à propos des événements de notre communauté. Il était si gentil et drôle et nous avons beaucoup ri ensemble. Il était si dévoué à toutes les communautés de Goulbourn et voulait faire briller les résidents. Il comprenait la valeur du sens communautaire et il l’a mis à l’honneur tout au long de sa carrière d’auteur. Tant d’enfants ont grandi en connaissant John le journaliste qui voulait connaître leurs histoires. Son sourire était si accueillant et il avait toujours le temps d’écouter l’histoire au complet! À l’époque, je m’appelais Kathy Curry et les gens me demandaient souvent si j’étais de la famille de John parce que ma photo était toujours dans le journal (ha! ha!)… avec le même nom de famille. C’est ce qui arrive lorsqu’on participe à de nombreuses activités! On se souviendra toujours de John pour son dévouement envers sa communauté, sa gentillesse et son sourire chaleureux. Il va me manquer.
–Kathy Magee


 

Lorsque j’ai reçu un diagnostic de cancer du côlon en 2007 après une coloscopie de routine, ma façon de faire face à la situation a été d’en parler. J’ai encouragé mes amis à demander à leur médecin de subir une coloscopie.  Le jour où j’ai reçu mon diagnostic, je suis rentrée à la maison, j’ai écrit une lettre au rédacteur en chef et je l’ai remise en main propre au bureau du Stittsville News sur la rue Main pour encourager tout le monde à parler à son médecin. Quelques jours plus tard, John m’a appelée pour me demander si je lui accorderais une entrevue pour un article dans le journal, et j’ai accepté.  Il est venu me rencontrer et l’article, avec ma photo, a été publié.  Cet article a également été repris par The Citizen. Je suis heureuse de dire que je vis sans cancer depuis presque 15 ans, mais surtout que des gens m’ont arrêtée dans la rue à Stittsville pour me remercier d’avoir raconté publiquement mon histoire.  Ils m’ont dit qu’à la suite de l’article, ils avaient subi l’examen et avaient encouragé leur famille à faire de même. John était un homme de compassion et il nous manquera à Stittsville.
–Audrey Whiteside


John était un grand ami des résidents de Revera Villa. Il a pris beaucoup de photos et ses écrits témoignent de nombreux souvenirs. Il était toujours présent aux cérémonies du jour du Souvenir le 11 novembre. Il nous manquera énormément.
–Fred Zeggil


 

Nous avons eu la chance que John participe activement à la vie de la communauté de Goulbourn pendant si longtemps.  Des générations d’écoliers, d’équipes sportives, de groupes communautaires, de propriétaires d’entreprises et de politiciens ont vu leurs photos orner les pages du Stittsville News. Les bénévoles faisaient souvent l’objet d’une attention particulière, une façon pour John de dire « Merci, nous vous sommes reconnaissants ». Généralement calme et discret, John savait écouter et apprécier tous les points de vue (il les notait sur une feuille pliée en carré qu’il gardait dans sa veste). Il n’avait pas peur de poser des questions difficiles ni d’offrir une opinion divergente, que ce soit en tant que membre du conseil d’administration ou en tant que rédacteur en chef du Stittsville News. Mais sous cet extérieur mesuré se cachait un peu de cabotinage. John n’aimait rien de mieux que d’incarner un personnage historique comme Jackson Stitt (éponyme de Stittsville) ou de porter une perruque brune et une minijupe pour jouer le rôle de Janet Stavinga, conseillère municipale sortante et ancienne mairesse de Goulbourn, lors du gala d’adieu de celle-ci. Tu vas certainement manquer aux résidents de Goulbourn, John. On se voit de l’autre côté… continue à pratiquer la poésie.
Donna Keays-Hockey, Musée Goulbourn 1996-2012


 

Au nom de tous les membres du groupe Art Mad Artists de Stittsville, je tiens à exprimer nos sincères condoléances aux amis et à la famille de John Curry.  Nous avons été très attristés par l’annonce de son décès. John nous a apporté son soutien et il a fidèlement couvert nos expositions d’Art Mad dans le parc Village Square depuis 2013 ainsi que nos nombreuses expositions de l’Art Space de la bibliothèque publique de Stittsville. Nous lui sommes reconnaissants pour son parrainage au fil des ans et nous avons apprécié ses efforts inlassables pour créer des liens au sein de notre communauté. Ses histoires divertissantes et ses anecdotes sur les réalisations des gens en ont marqué plus d’un! Il nous manquera beaucoup.
Linda Gorman, membre du groupe Art Mad Artists de Stittsville


 

La plupart d’entre nous connaissaient John Curry comme le journaliste communautaire par excellence, présent à chaque événement avec son stylo, son bloc-notes et son appareil photo. J’ai rencontré John pour la première fois au début de ma carrière de journaliste, il y a plus de 20 ans. Il était plein d’esprit, facile à aborder, toujours encourageant, et ses comptes rendus détaillés des événements de la région étaient un très bel exemple de ce qui rend si spécial le fait de vivre dans de petites villes et d’avoir des journaux communautaires. Cette impression positive n’a fait que croître avec le temps. John aimait recueillir et préserver nos histoires, mais il jouait aussi un rôle essentiel au sein de la communauté.  Il était partout, toujours occupé avec un nouveau projet : recherche et écriture de livres, de poèmes et de scénarios, production de films, participation aux activités de la fête du Canada, parrainage de bourses d’études, participation à des conseils d’administration bénévoles et partage de ses vastes connaissances et de l’histoire de la communauté. Il semblait connaître tout le monde, et prenait toujours le temps de parler. Je suis chanceuse d’avoir connu John Curry. Il était une personne charmante et son énergie et son dévouement à la communauté restent une source d’inspiration. Merci pour tout, John.
Tanya Hein


 

Avec le décès de John Curry, un énorme vide s’est installé dans la vie de nombreuses personnes à Stittsville. Depuis qu’il a pris en charge la direction du Stittsville News en 1975, et par la suite avec les successeurs, John a non seulement été la voix de la communauté dans son journal et la conscience de la communauté dans nombre de ses éditoriaux et reportages incisifs et réfléchis, mais il a également soutenu sans relâche les efforts des résidents et des organisations locales pour faire en sorte que nous grandissions, et continuions à grandir, pour devenir le Stittsville d’aujourd’hui. John veillait à ce que presque tous les événements publics vécus par les résidents locaux soient fidèlement rapportés. Si quelqu’un voulait savoir ce qui se passait dans le village, il n’avait qu’à ouvrir le journal local de la semaine. En plus de son soutien professionnel à Stittsville, John a été un membre influent de nombreux groupes locaux voués à l’amélioration de la qualité de vie dans la communauté, notamment le CCCAL de la région, la Société historique de Goulbourn, le Musée Goulbourn inc. et le club Rotary d’Ottawa-Stittsville. Pour son influence déterminante et durable sur la communauté et son développement, l’Association du Village de Stittsville a proposé la candidature de John à l’Ordre d’Ottawa en 2012 et 2013. Malheureusement, il n’a jamais été reconnu pour ses accomplissements. Nous, comme le reste de la communauté, avons perdu un ami cher. Dire qu’il va nous manquer serait un euphémisme.
–David et Marilyn Jenkins


 

 Nous sommes des résidents de Stittsville depuis plus de 35 ans. Le Stittsville News de John Curry était une partie importante de nos liens communautaires. En l’honneur de sa contribution, nous pensons que le parc Village Square, rue Main à Stittsville, devrait être renommé en son honneur. Comme de nombreux résidents, il nous manquera.
–Sue et Bob Hannah


 

Lorsque j’ai déménagé à Kanata, ma fille aînée était inscrite dans une classe à années multiples de 4e et 5e année. Elle est née en janvier, alors elle était souvent plus grande et avait plus de maturité que ses camarades de 4année.  Dans la classe, on l’a prise pour une candidate de 5année née en décembre. Elle a donc reçu l’enseignement destiné à une élève de 5e année. Elle a excellé et a passé tous les examens avec de très bonnes notes.  Lorsque vint le temps de passer à l’année suivante, la direction a décidé que ma fille devrait redoubler la 5année afin qu’elle demeure avec ses camarades du même âge. Bien sûr, en tant que parents, nous nous y sommes opposés. John, qui était membre du conseil scolaire, a accepté notre objection et mon aînée est passée en 6e année et a poursuivi sa scolarité, ce qui lui a valu de suivre les cours avancés du programme d’études secondaires et d’être acceptée en ingénierie dans deux universités d’Ottawa.  Elle a obtenu son diplôme avec mention. Merci encore à John pour son soutien et sa réponse réfléchie à notre demande au conseil scolaire. Mon souvenir de John Curry en tant que membre de l’OCDSB.
–Rob Durnford


 

John était un pilier de la communauté et un gardien de son histoire. Pour nous, au conseil scolaire catholique, il était également un conseiller de longue date. Je suis sûr que je n’ai pas à énumérer ses contributions à la communauté. Personnellement, j’ai été directeur adjoint au Sacré-Cœur et je suis un résident de Stittsville. J’ai vu par moi-même à quel point John a été important et j’ai apprécié la personne qu’il était. Il me semble naturel d’honorer sa mémoire d’une manière ou d’une autre.
–Geoff Edwards


 

Je suis profondément attristé par le décès de John Curry. Peu avant Noël, j’ai contacté John pour lui faire part d’un événement surprise que mon mari organisait pour un lotissement local à Stittsville. La veille de Noël, il se promène tranquillement à Porter Place en père Noël. Des avis sont envoyés aux résidents, les parents prévoient que leurs enfants regardent par les fenêtres ou se tiennent « comme par hasard » sur le pas de la porte. Lorsque les enfants aperçoivent le père Noël, ils sont tellement heureux. Quand j’ai contacté John, il a accepté tout de suite de participer. La veille de Noël! Il était là lorsque mon mari a commencé sa promenade et il était toujours présent à son retour. Quelle gentillesse et quel charme il a démontrés par sa participation alors qu’il aurait pu être chez lui avec sa propre famille. Que Dieu le garde. Il nous manquera.
–Joely et Kevin Smith