La version française suit

Cavanagh Construction has advised our office that they have started blasting operations this week at the north-west corner of Shea & Fernbank, the site of the future Shea Village subdivision. Blasting is expected to take 4-6 weeks.

Additional information:

  • According to provincial regulations, blasting companies are required to complete a detailed survey for structures, and notify property owners of the blasting work within a 75-metre radius of the construction site.
  • To monitor the level of blasts, blasting companies place monitors around the construction site and nearby structures to ensure that the blasts do not exceed what is permitted by Provincial Regulations.
  • Blasting operations are not governed by the City of Ottawa – the City does not issue blasting permits. Blasting operations are regulated by the Province of Ontario and the Federal Government with respect to the handling of explosives.
  • Any homeowner who believes their home may be damaged (or subject to damage) by the blasting should contact Hammoud at Blastek Engineering bhammoud@blastekgroup.com. It’s recommended that you document any suspected damage by taking photos.  You can also contact your home insurance provider to initiate a claim.  (Please note that the City of Ottawa does not have a mechanism or authority under Provincial law to review suspected damages brought on by blasting.)

 

A note for residents on Liard Street, John Sidney Crescent, and Caribou Avenue

Our office reached out to Blastek Engineering Group, the contractors involved in the blasting during construction about resident concerns on Liard Street, John Sidney Crescent, and Caribou Avenue. They informed us that residents on those streets were not included in the 75 metres radius pre-blast survey because those homes are over 300 metres away. Due to that distance, the vibrations created are lower than 5mm/s (maximum allowable limit prior to damage is 50mm/s, and concrete and foundation cracks would occur over 100mm/s). That 300m distance will be maintained during the blasting, and so the vibrations should stay at those levels.

That said, people may still be feeling those vibrations at the low level, which is still unpleasant. We are sympathetic to these concerns—especially now during the pandemic where people are staying at home during the day and would find nearby construction more disruptive to their routines. We thank residents for their patience as construction continues in our growing community.

In response to resident concerns, Blastek has added a vibration monitoring unit at the corner of Liard Street and John Sidney Crescent.


Frequently Asked Questions

How long is blasting going to last?

4-6 weeks.

 

Why wasn’t I notified before the blasting?

Blasting companies are only required to notify property owners within a 75-metre radius of the constructions site. Homes on Liard Street, John Sidney Crescent, and Caribou Avenue, for example, are over 300 metres away.

 

How severe are the vibrations? How do they measure it?

Blastek has vibration monitors placed halfway between the site and the nearest homes to the west. The maximum allowable limit prior to damage is 50mm/s, and concrete and foundation cracks would occur over 100mm/s.  The monitors have recorded vibration levels at 5mm/s and less, so property damage would not occur at these levels at this distance.

 

I’m feeling vibrations on my street. Is Blastek measuring these levels?

In response to resident concerns Blastek has installed a new vibration monitor at John Sidney Crescent and Liard Street this week.

 

What if I suspect the blasting is causing damage to my property?

Any homeowner who believes their home may be damaged (or subject to damage) by the blasting should contact Ben Hammoud at Blastek Engineering bhammoud@blastekgroup.com. It’s recommended that you document any suspected damage by taking photos.

 

Will the City help me out if the blasting has damaged my property?

The City does not advocate on a resident’s behalf with respect to damage caused by blasting. The City is not involved with this development (is not financing it and does not own the land) and does not have the authority under provincial regulations to review suspected damages brought on by blasting. Residents should contact their insurance provider to initiate a claim.

 

This blasting is very disruptive! What am I supposed to do?

We know the blasting is unpleasant. And it’s especially disruptive since everybody is staying at home more during the pandemic. Unfortunately, it’s the quickest and least disruptive way to get this necessary construction work done. We are sympathetic to these concerns and thank residents for their patience as work continues in our growing community.

We do appreciate all the feedback we’ve been getting on this issue and thank Blastek and Cavanagh for responding quickly to resident concerns.


Activités de dynamitage près des chemins Shea et Fernbank

Nos bureaux ont récemment été informés par Cavanagh Construction que ces derniers ont entamé leurs opérations de dynamitage cette semaine à l’angle nord-ouest des chemins Shea et Fernbank, à l’emplacement du futur lotissement de Shea Village. Le dynamitage devrait durer de quatre à six semaines.

Renseignements supplémentaires

  • Selon la réglementation provinciale, les entreprises de dynamitage sont tenues de produire une étude détaillée des structures, et d’informer les propriétaires fonciers des travaux de dynamitage dans un rayon de 75 mètres du chantier.
  • Les entreprises qui effectuent le dynamitage placent des moniteurs aux alentours du chantier et des structures avoisinantes pour contrôler le niveau des explosions et s’assurer qu’il ne dépasse pas les seuils autorisés par les règlements provinciaux.
  • Prenez note que les opérations de dynamitage ne sont pas régies par la Ville d’Ottawa – la Ville ne délivre pas de permis de dynamitage. Les opérations de dynamitage sont réglementées par la province de l’Ontario, tandis que la manipulation d’explosifs relève du gouvernement fédéral.
  • Tout propriétaire estimant que sa maison a été (ou pourrait être) endommagée par les explosions est invité à contacter Hammoud chez Blastek Engineering bhammoud@blastekgroup.com. Il est recommandé de documenter tout dommage présumé à l’aide de photos. Vous pouvez également contacter votre compagnie d’assurance habitation pour soumettre une demande d’indemnisation. (Veuillez noter que la Ville d’Ottawa ne dispose d’aucun mécanisme pour examiner les dommages possiblement causés par le dynamitage, et n’a pas l’autorité de le faire en vertu de la loi provinciale.)

Remarque à l’intention des résidents de la rue Liard, du croissant John Sidney et de l’avenue Caribou

Nos bureaux ont communiqué avec Blastek Engineering Group, les entrepreneurs responsables du dynamitage dans le cadre des travaux de construction en cours, au sujet des préoccupations des résidents de la rue Liard, du croissant John Sidney et de l’avenue Caribou. Nous avons appris que les résidents de ces rues n’étaient pas inclus dans l’étude préalable réalisée sur les structures se trouvant dans un rayon de 75 mètres du chantier, car leurs maisons sont à plus de 300 mètres des activités de construction. À une telle distance, les vibrations causées par le dynamitage sont inférieures à 5 mm/s. La limite autorisée avant dommages est de 50 mm/s, et les fissures dans le béton et les fondations ne peuvent survenir qu’en cas de vibrations excédant 100 mm/s. La distance de 300 m sera maintenue pendant la durée du dynamitage, et les vibrations devraient donc demeurer à ces niveaux.

Cela dit, il est possible que les gens ressentent de faibles vibrations, ce qui demeure désagréable. Nous sommes sensibles à vos préoccupations, surtout en cette période de pandémie pendant laquelle une grande partie des résidents se trouvent à la maison durant la journée et pourraient être dérangés par les travaux à proximité. Nous remercions les résidents pour leur patience pendant le déroulement des travaux dans notre communauté en pleine expansion.

En réponse aux préoccupations des résidents, Blastek a ajouté une unité de surveillance des vibrations à l’angle de la rue Liard et du croissant John Sidney.

Foire aux questions

Combien de temps l’opération de dynamitage va-t-elle durer?

De quatre à six semaines.

Pourquoi n’ai-je pas été informé avant le début des explosions?

Les entreprises de dynamitage ne sont tenues d’informer que les propriétaires dont les maisons se trouvent dans un rayon de 75 mètres du chantier de construction. Les maisons sur la rue Liard, le croissant John Sidney et l’avenue Caribou, par exemple, se trouvent à plus de 300 mètres du chantier.

Quelle est l’intensité de ces vibrations? Comment les mesure-t-on?

Blastek a placé des moniteurs de vibrations à mi-chemin entre le chantier et les maisons les plus proches à l’ouest. La limite autorisée avant dommages est de 50 mm/s, et les fissures dans le béton et les fondations ne peuvent survenir qu’en cas de vibrations excédant 100 mm/s. Les moniteurs ont enregistré des vibrations de 5 mm/s et moins, et aucun dommage matériel n’est susceptible de se produire à un tel niveau et à une telle distance.

Je ressens des vibrations dans ma rue. Est-ce que Blastek en mesure les niveaux?

En réponse aux préoccupations des résidents, Blastek a ajouté une unité de surveillance des vibrations à l’angle de la rue Liard et du croissant John Sidney.

Que faire si je soupçonne que le dynamitage endommage ma propriété?

Tout propriétaire estimant que sa maison a été (ou pourrait être) endommagée par les explosions est invité à contacter Hammoud chez Blastek Engineering bhammoud@blastekgroup.com. Il est recommandé de documenter tout dommage présumé à l’aide de photos.

La Ville m’aidera-t-elle si le dynamitage a endommagé ma propriété?

La Ville ne défend pas les intérêts des résidents en ce qui concerne les dommages causés par les explosions. La Ville ne participe pas à ce projet (elle ne le finance pas et n’est pas propriétaire du terrain) et n’a pas le pouvoir, en vertu de la réglementation provinciale, d’examiner les dommages possiblement causés par le dynamitage. Les résidents doivent contacter leur assureur pour soumettre une demande d’indemnisation.

Le dynamitage est très dérangeant! Que suis-je censé faire?

Nous savons que les opérations de dynamitage sont désagréables. Et c’est d’autant plus dérangeant que la plupart des gens doivent demeurer à la maison en raison de la pandémie. Cependant, c’est la façon la plus rapide et la moins perturbatrice d’effectuer ces travaux de construction, qui sont nécessaires. Nous sommes sensibles à vos préoccupations et nous remercions les résidents pour leur patience pendant le déroulement des travaux dans notre communauté en pleine expansion.

Nous avons pris note de tous les commentaires reçus concernant cette question, et nous remercions Blastek et Cavanagh d’avoir répondu rapidement aux préoccupations des résidents.