(Photo credit: Becky Matsubara. This file is licensed under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic license.)

Le français suit

We’ve been fielding a few inquiries from residents about coyote sightings in Stittsville. Is there cause for concern? We put the question to Nick Stow, Senior Planner, Natural Systems and Rural Affairs with the City of Ottawa. Here’s what he says.

The City of Ottawa often receives reports of coyotes throughout the municipality, including urban and suburban areas. Coyotes are well-adapted to urban life and can be found in almost every large urban greenspace such as the National Capital Greenbelt. They are shy, normally nocturnal animals, but become more apparent in the winter months due to the decrease in natural vegetation cover, the formation of larger social groups, and mating behaviour.

The risk to humans from coyotes is extremely low – statistically, more than 100 times less than the risk of being struck by lightning.  Negative human–coyote interactions almost always result from a loss of fear of humans due to deliberate or inadvertent feeding of the animals. Negative interactions may also occur with off-leash dogs in natural areas, due to natural predatory or defensive behaviour with coyotes. Free-roaming cats may be at risk from predation by coyotes or other urban wildlife (while also preying themselves on songbirds and small mammals).

None of the City of Ottawa, the National Capital Commission, nor the Province manage coyote populations.  Population management programs are expensive, impractical, ineffective, and unnecessary. The City recommends the following measures to reduce and manage the risk from coyotes:

  • Keep cats indoors and allow dogs off leash only in well-fenced yards and designated off-leash areas.
  • Keep fences well maintained.  On unfenced yards, remove or thin any vegetation that might provide a sheltered, daytime resting place for coyotes.
  • Remove any food sources for coyotes, including unsecured garbage, unsecured compost, and windfall fruits (apples, cherries, etc…).  Do not feed pets outside.

The City of Ottawa police will respond to 911 calls regarding aggressive animals posing an immediate threat to safety.  An aggressive animal is one that deliberately approaches closely to a person and which cannot be deterred by shouting, gesturing, or other threatening responses.

Additional information can be found at the following web pages:


Coyotes dans les zones urbaines : prévention et comportements à adopter en cas de menace

Des résidents nous ont posé quelques questions au sujet des coyotes aperçus à Stittsville. Faut-il s’inquiéter? C’est ce que nous avons demandé à Nick Stow, urbaniste principal,Systèmes naturels et Affaires rurales à la Ville d’Ottawa. Voici ce qu’il a à dire.

On signale souvent à la Ville la présence de coyotes dans les zones urbaines et suburbaines de la municipalité. Les coyotes sont bien adaptés à la ville et on les aperçoit dans presque tous les grands espaces verts urbains comme la Ceinture de verdure de la capitale nationale. Ce sont des animaux timides qui sortent généralement la nuit, mais dont la présence se fait sentir davantage en hiver en raison de la diminution de la couverture végétale, de l’agrandissement des groupes et des comportements d’accouplement.

Selon les statistiques, les risques sont extrêmement faibles pour les humains : au-delà de cent fois moindres que le risque d’être frappé par la foudre. Les interactions malencontreuses avec les coyotes s’expliquent presque toujours par une diminution de la crainte des humains causée par le nourrissage, intentionnel ou non. Les chiens domestiques en liberté dans les environnements naturels sont aussi susceptibles de se buter à un coyote, en raison de leur nature de prédateur et de leur comportement défensif en présence de coyotes. Les chats errants risquent également d’être attaqués par des coyotes ou d’autres animaux de la faune urbaine (tout en étant eux-mêmes prédateurs des oiseaux chanteurs et des petits mammifères).

Ni la Ville d’Ottawa, ni la Commission de la capitale nationale, ni la province ne contrôlent les populations de coyotes. La raison est simple : ce type de programme est dispendieux, inapplicable, inefficace et inutile. Pour réduire et gérer les risques, la Ville recommande d’employer les précautions suivantes :

  • Gardez les chats à l’intérieur et laissez les chiens libres seulement dans les cours bien clôturées et les espaces prévus à cette fin.
  • Entretenez bien vos clôtures. Si votre cour n’est pas clôturée, retirez ou taillez toute végétation pouvant servir d’abri au coyote pour se reposer dans la journée.
  • Enlevez toutes les sources de nourriture, notamment les poubelles et les composteurs mal fermés et les fruits qui tombent au vent (pommes, cerises, etc.). Ne nourrissez pas vos animaux dehors.

Si le service 9-1-1 reçoit un signalement d’animal agressif représentant un risque immédiat, le Service de police d’Ottawa interviendra On considère qu’un animal est agressif s’il s’approche délibérément d’une personne et que malgré les cris, les gestes ou d’autres attitudes menaçantes, il persiste.

Pour de plus amples renseignements, consultez les pages suivantes :