(Information via Ottawa by-law / le français suit)

Wild parsnip is an invasive plant that is increasingly common within the City of Ottawa in areas of uncultivated land, roadside ditches, nature trails, as well as on and surrounding rural and residential properties.

Wild parsnip may pose a health risk to humans. The plant sap contains chemicals that may cause skin and eye irritation and make the skin prone to burning and blistering when exposed to the sun.

While the Public Works and Environmental Services Department has been proactively mapping out and controlling wild parsnip growth on public property, By-law & Regulatory Services would like to remind residents that they are responsible for removing invasive weeds on their private properties.

In accordance with the Property Maintenance By-law, the owner or occupant of a residential property must clear the lands of heavy undergrowth, long grass and/or weeds so that it is consistent with the surrounding environment.

Section 3(4) of the By-law also requires yards be clean and free from objects or conditions that may create a health or accident hazard. If a property owner fails to comply with an order to remove wild parsnip, the City is able to contract out the work at the expense of the property owner.

In addition, the Ontario Weeds Act requires residents to destroy any noxious weeds, including wild parsnip growing on their properties.

Wild parsnip growth stages

 


Gestion du panais sauvage

Le panais sauvage est une plante envahissante de plus en plus répandue à Ottawa qui pousse sur les terrains non cultivés, dans les fossés en bordure des routes, dans les sentiers naturels ainsi que sur les propriétés des zones rurales et résidentielles et aux alentours.

Le panais sauvage peut poser un risque pour la santé des humains.Sa sève contient des produits chimiques qui peuvent irriter les yeux et la peau, et prédisposer celle-ci à des brûlures et à des cloques en cas d’exposition au soleil.

Bien que la Direction générale des travaux publics et de l’environnement ait pris des mesures proactives pour cartographier et contrôler la prolifération du panais sauvage sur les propriétés publiques, les responsables des Services des règlements municipaux souhaitent rappeler aux résidents qu’il leur incombe d’éliminer les mauvaises herbes envahissantes sur leurs propriétés privées.

En vertu du Règlement sur l’entretien des propriétés, le propriétaire ou l’occupant d’une propriété résidentielle doit débarrasser le bien-fonds de la végétation de sous-bois, de l’herbe et des mauvaises herbes longues pour qu’il s’harmonise avec l’environnement.

En outre, aux termes du paragraphe 3(4) du Règlement, une cour doit être propre et ne contenir aucun objet ou élément qui présente un risque d’accident ou un risque pour la santé.Si le propriétaire ne se conforme pas aux exigences d’un avis indiquant d’enlever le panais sauvage, la Ville peut faire effectuer les travaux à cet égard aux frais du propriétaire.

En outre, la Loi sur la destruction des mauvaises herbesde l’Ontario exige des résidents qu’ils détruisent toutes les mauvaises herbes nuisibles, y compris le panais sauvage, qui se trouvent sur leur propriété.

Les phases de croissance du panais sauvage